Le Togo renforce ses liens diplomatiques en devenant Observateur Permanent au sein de l’Organisation des États Américains (OEA). L’ambassadeur togolais aux États-Unis, Frédéric Edem Hegbe, a officialisé cette avancée diplomatique en remettant ses lettres de créance au Secrétaire général de l’OEA, Luis Almagro, lors d’une cérémonie solennelle le 26 janvier 2024.

Lors de cette rencontre, les discussions ont porté sur les futurs domaines de coopération entre le Togo et l’organisation américaine. Les priorités identifiées incluent principalement les opportunités d’investissements dans des secteurs clés tels que l’agriculture, les mines et le commerce régional. Le Togo, en soulignant sa position géographique stratégique, aspire à jouer un rôle de passerelle naturelle entre l’océan et les pays du Sahel.

Lire aussi : Gerry Taama : « S’il n’y a pas d’alternance, ce serait la faute aux opposants «

Face aux défis sécuritaires actuels, l’ambassadeur Hegbe a souligné l’engagement du Togo en faveur d’une approche régionale et multilatérale de la coopération militaire pour faire face au terrorisme. Il a affirmé que le Togo croit en la mutualisation des efforts comme élément clé pour contrer ces phénomènes.

Luis Almagro, Secrétaire général de l’OEA, a exprimé la fierté des États membres d’accueillir le Togo en tant qu’État Observateur Permanent au sein de l’organisation.

Fondée en 1948, l’OEA regroupe 35 États membres du continent américain et se consacre aux sphères de la diplomatie et de la coopération. Elle œuvre également dans des programmes de développement économique et social visant à réduire la pauvreté, améliorer l’éducation, renforcer la santé publique, et promouvoir le commerce.