Le vice-président ghanéen et candidat du Nouveau Parti Patriotique (NPP) à l’élection présidentielle du 7 décembre, Mahamudu Bawumia, a annoncé jeudi avoir choisi le ministre de l’Énergie, Matthew Opoku Prempeh, comme colistier. Cette décision a été approuvée à l’unanimité par le conseil exécutif national du NPP.

Dans un communiqué, M. Prempeh a exprimé son engagement à transformer le Ghana en une nation prospère malgré la grave crise économique actuelle. Le pays est confronté à une inflation galopante et une dette nationale croissante, exacerbées par la pandémie de Covid-19 et le conflit ukrainien. Face à cette situation, le président sortant Nana Akufo-Addo a dû solliciter un prêt de 3 milliards de dollars du FMI pour éviter un défaut de paiement.

Lire aussi : Restructuration de la dette : le Ghana bénéficie d’un allègement de 13 milliards de dollars

Prempeh, originaire de la région Ashanti, un bastion clé du NPP, a auparavant été ministre de l’Éducation avant de diriger le ministère de l’Énergie. Sa nomination est considérée comme une décision stratégique par de nombreux observateurs politiques. John Osae-Kwapong, analyste politique et chercheur au Centre pour le développement démocratique du Ghana, a salué ce choix, soulignant que les racines de Prempeh dans la région Ashanti renforceront la base politique du NPP, principalement dominée par l’ethnie Akan.

Le NPP, sous la direction de Bawumia, affrontera John Dramani Mahama, candidat du Congrès National Démocratique (NDC) et ancien président du Ghana de 2012 à 2017. Cette élection s’annonce comme une compétition intense, avec des débats probablement dominés par les questions économiques.