Le président angolais João Lourenço a annoncé jeudi que des négociations étaient en cours pour organiser une rencontre prochaine entre le président rwandais Paul Kagame et son homologue congolais Félix Tshisekedi. Cette initiative vise à instaurer la paix dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), région déstabilisée par des conflits persistants.

Depuis fin 2021, la province du Nord-Kivu est le théâtre de violents affrontements entre les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) et l’armée congolaise, soutenue par des groupes armés locaux. Kinshasa accuse le Rwanda de soutenir le M23 pour s’emparer des riches ressources minérales de l’est congolais. De son côté, le M23 affirme protéger les populations tutsi, ethnie du président rwandais Paul Kagame, et réclame des négociations, ce que Kinshasa refuse catégoriquement, qualifiant les rebelles de « terroristes ».

Lire aussi : RDC : Controverse intense sur les salaires des députés

L’Angola joue un rôle crucial de médiateur dans cette crise complexe. João Lourenço, également médiateur de l’Union africaine entre le Rwanda et la RDC, a déclaré : « Nous négocions actuellement au niveau ministériel pour réunir très prochainement les deux chefs d’État de la RDC et du Rwanda. L’objectif est de parvenir à la paix définitive par le dialogue. »

Cette médiation est soutenue par la communauté internationale. Le président français Emmanuel Macron a exprimé son soutien aux efforts de João Lourenço lors d’un entretien téléphonique, soulignant leur « très vive préoccupation » quant à la situation sécuritaire dans le Nord-Kivu.