L’ancien ministre chargé de la Réconciliation nationale, écarté lors du remaniement ministériel du 17 octobre 2023, refait surface sur la scène politique. En effet, Kouadio Konan Bertin (KKB) a été nommé ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Gabon avec résidence à Libreville. L’annonce a été faite au soir du jeudi 20 juin 2024 par Laurence Ndong, porte-parole du gouvernement gabonais, après le conseil des ministres présidé par le Général Brice Clotaire Oligui Nguéma.

KKB, figure notable de la politique ivoirienne, est un transfuge du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire – Rassemblement Démocratique Africain (PDCI-RDA). Lors de l’élection présidentielle de 2020, il avait pris la décision audacieuse de se présenter en tant qu’indépendant, défiant le président sortant, Alassane Ouattara. Cette élection avait été marquée par la contestation de l’opposition quant à la légitimité du troisième mandat de Ouattara, conduisant à un boycott du scrutin par l’opposition. KKB, cependant, avait maintenu sa candidature, obtenant seulement 1,99 % des voix. Cette démarche lui avait valu des accusations de trahison, aboutissant à son exclusion du PDCI pour « atteinte à l’unité et aux intérêts du parti ».

Lire aussi : Niger : Le Général Tiani accueille les cinq Nigériens arrêtés à Sèmè-Podji

Malgré cette exclusion, KKB avait réussi à intégrer le gouvernement en tant que ministre de la Réconciliation nationale et de la Cohésion nationale. Sa mission consistait à favoriser l’unité et la paix dans un pays marqué par des tensions politiques. Cependant, son parcours ministériel a pris fin abruptement le 15 octobre 2023, juste avant la nomination de Robert Beugré Mambé en tant que Premier ministre.

Lors de la cérémonie de passation de pouvoir le 20 octobre, KKB avait exprimé sa reconnaissance envers le président Ouattara, déclarant : « Le président m’a permis de vivre l’expérience gouvernementale pendant trois ans, ce n’est pas rien ». Aujourd’hui, avec sa nomination en tant qu’ambassadeur au Gabon, une nouvelle page s’ouvre pour KKB. Ce retour sur la scène politique, bien que sous une autre forme, pourrait marquer un tournant dans sa carrière et renforcer les liens diplomatiques entre la Côte d’Ivoire et le Gabon.