Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Tidjane Thiam, a entamé une tournée politique ce week-end à Soubré, dans l’Ouest du pays, à 15 mois de l’élection présidentielle prévue pour octobre 2025. Ce samedi 22 juin 2024, la ville de Soubré a été le théâtre d’une mobilisation exceptionnelle, rassemblant des milliers de militants et sympathisants venus de différentes localités de la région de la Nawa.

Lors de son meeting, Tidjane Thiam a tenu à rappeler que gouverner, ce n’est pas seulement être élu ou se maintenir au pouvoir, mais surtout apporter des solutions concrètes aux préoccupations des populations. Il a insisté sur les difficultés quotidiennes des Ivoiriens, soulignant les défis majeurs auxquels ils doivent faire face pour subvenir aux besoins de leurs familles. Ses propos ont été accueillis par des salves d’applaudissements et des cris de soutien des militants.

Lire aussi : Alassane Ouattara maintient le suspense sur sa candidature à la présidentielle de 2025

Le président du PDCI a particulièrement dénoncé la situation économique et sociale actuelle, marquée par la mévente des produits agricoles, la paupérisation des populations rurales et des planteurs, ainsi que les inondations récurrentes pendant la saison des pluies, notamment à Abidjan. Il a critiqué les déguerpissements à Abidjan, réalisés sans humanité ni compassion, et le coût croissant de l’électricité, la cherté de la vie, et l’endettement massif du pays.

Tidjane Thiam a également exprimé ses préoccupations quant à l’Indice de développement humain (IDH) de la Côte d’Ivoire, qui est passé de la 159e à la 166e place sur 193 pays en un an, plaçant le pays parmi les 30 derniers au monde. Il a rappelé que la Côte d’Ivoire était 125e en 1999, avant le coup d’État militaire qui a chassé le PDCI du pouvoir, et 118e en 1990, un rang alors jugé honorable.