Lors de sa récente visite au Burkina Faso, le panafricaniste Kemi Seba a rencontré les médias pour saluer la lutte anti-impérialiste menée par le président Ibrahim Traoré et soutenue par le peuple burkinabé. L’activiste a également adressé des messages forts à la Fédération de Russie, soulignant la nécessité pour les Africains d’affirmer leur propre identité.

Kemi Seba, président de l’ONG Urgence Panafricaniste, a reconnu l’apport de la Russie dans la lutte contre l’impérialisme et le néocolonialisme, mais a insisté sur le fait que la Russie ne devrait pas être vue comme le « messie » de l’Afrique. Il a exhorté le peuple burkinabé à cesser de brandir des drapeaux russes lors des manifestations, mais plutôt ceux du Burkina Faso, pour affirmer davantage l’identité africaine.

Lire aussi : Burkina Faso : La jeunesse boycotte un rassemblement de Kemi Seba

« Brandir des drapeaux russes nous ridiculise. Lors des manifestations en Russie, vous ne verrez pas de drapeau burkinabé. Alors, nous devons apprendre à défier l’Occident en brandissant nos propres drapeaux », a déclaré le bénino-français.

Kemi Seba a également mis en garde la Russie concernant ses alliances avec les pays d’Afrique de l’Ouest. Il a fermement déclaré que si la Russie adoptait des comportements coloniaux similaires à ceux des anciens colonisateurs européens, elle serait combattue avec la même détermination.

« Si la Russie se hasarde à coloniser l’Afrique, nous la combattrons jusqu’au bout. L’Afrique sera son tombeau », a averti Kemi Seba, réaffirmant ainsi son engagement à défendre l’indépendance et la souveraineté de l’Afrique.