Le Nigeria a adopté un nouvel hymne national mercredi, remplaçant l’actuel « Arise O’ Compatriots » par « We Hail Thee », une version abandonnée il y a près de cinquante ans. Cette décision, prise à la hâte sans débat législatif significatif, a suscité de vives critiques quant à la manière dont la loi a été adoptée et le timing de cette initiative.

Le président nigérian Bola Tinubu a signé le projet de loi, réintroduisant l’hymne national composé par un expatrié britannique lors de l’indépendance du Nigeria. Cette décision est perçue par certains comme une tentative de détourner l’attention de l’escalade de la crise économique que traverse le pays.

L’hymne « We Hail Thee » avait été initialement adopté lors de l’indépendance mais abrogé en 1978 par le chef d’État militaire Olusegun Obasanjo, sans raison officielle. Il est cependant largement admis que cette abrogation était liée à son origine britannique, rappelant la période coloniale.

Lire aussi : Nigeria : Le bilan d’un an de présidence de Bola Tinubu rendu public

La réintroduction de cet hymne a été critiquée par de nombreux Nigérians. Cheta Nwanze, associé principal de SBM Intelligence, a exprimé son indignation en déclarant à Reuters que cette décision est une « perte de temps ». Il a souligné que le gouvernement devrait plutôt se concentrer sur les problèmes urgents du pays, notamment l’inflation et la sécurité.