Au Sénégal, à l’ouverture du dialogue nationale démarré ce 26 février , le président sénégalais Macky Sall , a annoncé un projet de loi d’amnistie générale pour les faits liés aux troubles connus par son pays depuis 2021. Ceci selon lui , dans le but de pacifier l’espace politique, et de raffermir davantage la cohésion nationale. « Dans un esprit de réconciliation nationale, je saisirai l’Assemblée nationale dès ce mercredi en conseil des ministres d’un projet de loi d’amnistie générale sur les faits se rapportant aux manifestations politiques survenues entre 2021 et 2024 » a-t-il indiqué.

Selon Thierno Alassane Sall, président de la coalition TAS 2024, à travers ce projet de loi d’amnestie , le président sénégalais Macky Sall ne cherche rien moins qu’à se soustraire et à soustraire tous ses amis qui trainent des dossiers de corruptions et de malversations.

Le président sénégalais Macky Sall a  lors du dialogue affirmé son souhait d’organiser l’élection présidentielle dans le pays d’ici  juin-juillet.

Le dialogue national, qui se tient en présence des membres du gouvernement, devrait permettre au pays de trouver les moyens de résoudre la crise politique qu’il traverse depuis l’annonce du report de l’élection présidentielle du 25 février 2024.

Les chefs religieux, représentants de syndicats et d’organisations de la société civile et des candidats recalés ont également répondu à l’appel.