Les anciens présidents du Bénin, Nicéphore Soglo et Thomas Boni Yayi, sont arrivés à Niamey, au Niger, le 24 juin, dans le cadre d’une mission de médiation visant à apaiser la crise diplomatique entre les deux pays. Selon un communiqué conjoint de leurs bureaux, cette initiative a pour but de restaurer des relations cordiales, fraternelles et mutuellement avantageuses entre le Bénin et le Niger.

Dans leur communiqué, Soglo et Yayi ont appelé les populations des deux nations à soutenir cette mission par leurs prières, espérant ainsi une issue favorable. « Les présidents Soglo et Yayi invitent les peuples frères du Niger et du Bénin à demeurer en prière pour accompagner cette noble mission pour une sortie de crise heureuse. Que Dieu bénisse et comble de sa paix le Niger et le Bénin, » pouvait-on lire dans le message.

Lire aussi : Crise Bénin-Niger : Trois Nigériens condamnés à une peine avec sursis

Les deux anciens chefs d’État rencontreront les autorités nigériennes, qui ont déjà donné leur accord pour cette médiation. Les discussions se concentreront sur plusieurs points critiques, dont la réouverture des frontières nigériennes, cruciales pour la reprise du transit pétrolier via le pipeline acheminant le pétrole nigérien vers le port béninois de Sèmè-Kpodji.

Un autre enjeu clé de cette mission sera de résoudre l’incident diplomatique lié à l’arrestation de cinq ressortissants nigériens au Bénin, un acte perçu comme un kidnapping par Niamey. Soglo et Yayi s’efforceront de dissiper les tensions en abordant également les accusations mutuelles concernant la présence de bases françaises au Bénin.