Dans la nuit du dimanche 16 juin 2024, des candidats à une fête initiatique du Poro ont attaqué et saccagé la résidence du sous-préfet de Kagbolodougou, Pouehouin Baïbo Philomain. Cet incident, survenu dans la localité située dans le département de Sinématiali, a choqué la communauté locale et soulève des questions sur les causes de cette violence.

La fête initiatique du Poro, une cérémonie traditionnelle cruciale pour les peuples de la région, a dégénéré en échauffourées, entraînant des tensions entre les initiés et les enseignants locaux. Ces derniers auraient subi la colère des initiés, nécessitant l’intervention du sous-préfet pour tenter de résoudre le conflit.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Crise d’approvisionnement en moutons pour l’Aïd al-Adha

Selon des sources locales, la situation a escaladé lorsque les parties en conflit se sont réunies chez le sous-préfet pour discuter et chercher une solution. Bien que les détails de cette rencontre restent flous, il semble que les décisions ou tentatives de médiation prises par le sous-préfet aient déplu à certains initiés, conduisant à l’attaque de sa résidence.

La région du Poro, connue pour ses cérémonies d’initiation strictes et ses traditions profondément enracinées, est souvent le théâtre de tensions pendant ces périodes. Toute interférence perçue dans ces pratiques culturelles peut rapidement provoquer des conflits. Les enseignants, pris dans ce conflit culturel sensible, se sont retrouvés confrontés à une colère intense.

Les forces de l’ordre ont été déployées pour enquêter sur cet incident et déterminer les véritables raisons derrière cette violence. L’enquête en cours vise à établir si l’attaque était une réaction spontanée à la médiation du sous-préfet ou si d’autres facteurs ont contribué à cette explosion de violence.