La Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) a annoncé ce jeudi avoir interpellé deux individus présumés auteurs d’un meurtre survenu le 15 novembre 2023 à Lomé. Les suspects, identifiés comme C. Alain Patrick Wossonato, un Burkinabé âgé de 36 ans et T. Merveil, un Togolais de 22 ans, étudiant résidant à Lomé, ont été appréhendés respectivement les 22 et 28 décembre 2023.


Selon la police nationale Togo, l’histoire tragique remonte au 15 novembre 2023, lorsqu’une jeune fille de 22 ans, a sollicité l’aide de la police après une agression brutale contre elle et son amie.
« Mlle F. explique que son amie et elle sont des filles de joie et qu’elles ont été approchées vers trois heures du matin au quartier Avédji Limousine par deux jeunes hommes à bord d’une voiture d’immatriculation burkinabé. À la suite d’un accord, elles sont montées dans la voiture des jeunes hommes. Mais au lieu de se rendre à Agoè »échangeur » comme convenu, ces individus ont plutôt verrouillé les portières du véhicule et ont foncé en direction d’Adéticopé, malgré les protestations des filles. Dans une ruelle obscure éloignée des habitations à Tsikplonou Kondji, ils se sont arrêtés et ont commencé à rouer de coups les deux filles en réclamant leurs téléphones portables. Mlle F. qui a immédiatement remis le sien a été épargnée. Son amie qui refusait de s’exécuter a été violemment frappée au visage puis poignardée par les malfaiteurs. Après cette agression, les filles ont été poussées hors de la voiture » a révélé la police nationale


Par ailleurs, la police révèle que les indices recueillis sur la scène du crime, ont conduit à l’identification de C. Alain Patrick Wossonato. Il a été appréhendé dans un hôtel à Cotonou le 22 décembre 2023, grâce à la coopération avec la police républicaine du Bénin. Lors de son interrogatoire, Wossonato a reconnu les faits et a impliqué T. Merveil comme complice. Ce dernier a été arrêté dans la nuit du 28 au 29 décembre 2023 dans un ghetto de Lomé.


Les deux individus seront présentés devant le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Lomé pour répondre de leurs actes criminels.
Le Togo, pays d’Afrique de l’ouest a un taux de criminalité relativement bas.