Selon le rapport Africa Outlook 2024 publié dans The Economist Intelligence Unit, l’économie africaine connaîtra une expansion remarquable en 2024.

En effet, les projections indiquent une croissance économique positive généralisée pour tous les pays africains, à l’exception du Soudan et de la Guinée équatoriale. Pour ces douze nations leaders, des taux de croissance exceptionnels de 6% à 10% propulseront l’Afrique à la deuxième place mondiale en termes de croissance, avec une prévision de croissance du PIB africain à 3,2%, comparativement à 2,6% en 2023.

Les acteurs clés de cette expansion économique sont le Sénégal, la Mauritanie, la Libye, le Rwanda, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo (RDC), le Bénin, l’Ouganda, l’Éthiopie, le Mozambique, le Togo et la Tanzanie.

Le Sénégal se distingue en tête du classement africain, anticipant une croissance approchant les 10%, tandis que la Mauritanie et la Libye complètent le podium continental avec des taux de croissance avoisinant les 7,5%.

Selon le rapport, l’Afrique de l’Est est la région la plus dynamique, portée par le secteur des services. L’Éthiopie, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, la Tanzanie et la RDC portent l’étendard de ce dynamisme.

Pour le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), « La croissance économique de l’Afrique devrait dépasser celle du reste du monde au cours des deux prochaines années, avec un produit intérieur brut (PIB) réel d’environ 4 % en moyenne en 2023 et 2024 ». Dans son rapport performance et perspectives macroéconomiques de l’Afrique, la BAD indique que « Ce chiffre est supérieur aux moyennes mondiales prévues de 2,7 % et 3,2 % » .